mercredi 30 octobre 2019

Economie Matin - Maxime Thubière :
Start-up, financez votre développement !

Economie Matin - Maxime Thubière :  Start-up, financez votre développement !

Dans le monde de l’entrepreneuriat, une des questions critiques reste celle du financement, soit la clé pour pérenniser son activité et donner une véritable chance à son idée. Dans cette quête (digne d’une mission Fortnite) ,on s’aperçoit rapidement de la complexité de l’écosystème qui nous entoure et de la multitude d’opportunités qui peuvent s’offrir à nous dès qu’on les a identifiées… Et c’est là que tout se complique ! 

Cette quête du financement le plus adapté peut rapidement devenir mission impossible quand on sait que chaque financement doit être pensé et choisi selon la maturité de sa start-up. Dans une jungle d’offres, chacune correspond à une ou plusieurs étapes du cycle de vie d’une start-up. 

La création de la start-up (problem-solution fit) 

Lors de cette étape, il s’agit avant tout de valider son idée, de développer un premier produit et de monter une équipe pour ensuite créer son entreprise. Ce moment crucial pose problème à de nombreuses start-up qui se heurtent à une difficulté fréquente : l’identification des premiers organismes de conseils, ceux qui les aideront à mettre le pied à l’étrier.  

On retrouve différentes aides et soutiens, de la part d’incubateurs, d’accélérateurs et des organismes de financement (publics ou privés) qui aident à démarrer grâce à du conseil, de l’accompagnement ainsi que des subventions et prêts personnels. Les institutions locales comme les Régions peuvent notamment mettre à disposition une équipe d’experts pour des conseils personnalisés ou un fond de financement adapté aux besoins d’une start-up à ses débuts. La banque publique BPI France accompagne également les start-up de l’idée au marché, avec des prêts, crédits ou assurances, et met à disposition un ?moteur de recherche pour trouver la bonne solution de prêt.  

Lancement commercial (product-market fit) 

Après une première étape d’expérimentation réussie, où on aura testé le positionnement et l’attraction du produit, et la réalisation d’un premier chiffre d’affaires, il faut maintenant passer à la commercialisation voire l’accélération du produit. C’est une étape cruciale pour trouver le business model le plus adapté au marché et à la demande, en s’appuyant sur les enseignements des premières phases d’incubation ainsi que les conseils de mentors qui ont déjà suivi le long chemin de l’entrepreneuriat. Cette étape demande donc beaucoup de moyens financiers (ressources commerciales, marketing, communication…) pour réussir son entrée sur le marché.  

Plusieurs organismes donnent accès à des moyens financiers aux start-up présentant un concept commercial (premier chiffre d’affaires, premiers contrats…) ou a minima une première validation client. C’est le cas de Wiseed, plateforme de financement participatif pour le grand public, ou des fonds d’investissement régionaux comme IRDI dans le Sud-Ouest. 

Croissance (scaling) 

Lorsqu’une alchimie se crée entre le produit et le marché, la courbe de croissance décolle. Il faut désormais faire connaître le produit à plus grande échelle, voire à l’international. C’est à ce moment que les éléments du business model se structurent de façon durable. 

Lors de cette étape finale assurant une pérennité au business model, des organismes comme Indosuez vous permettront d’entrer en contact avec des business angels et d’autres start-up ayant réussi pour un échange de bonnes pratiques nécessaires pour passer au palier suivant de votre croissance. Si vous rêvez international, les accélérateurs présents à l’étranger peuvent être de précieux alliés et vous aider à vous implanter dans les contrées étrangères en vous prêtant des fonds nationaux, ce qui est toujours valorisable auprès des interlocuteurs que vous rencontrerez sur place. C’est le cas par exemple d’Inovexus, basé à San Francisco qui propose des fonds pour favoriser le développement sur le sol américain.  

Le financement de start-up reste très lié au territoire mais se structure à peu près de la même manière partout, entre organismes d’État, régions, initiatives locales, CCI, banques, fonds, etc. Tous ces acteurs diront que le plus important n’est pas l’idée mais l’exécution, et pour ce faire il convient de : 

  • Construire une équipe avant tout ;
  • Se confronter très vite au marché (Go-to-market) ;
  • Bien se préparer car il n’y a qu’une chance ou deux de convaincre un investisseur ;
  • Se faire accompagner pour assurer la concrétisation de son idée et également rassurer les investisseurs.

Maxime Thubiere, Consultant Innovation

  • Partagez
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
Contactez-nous

SQLI PARIS - Siège social

SQLI Paris
166 rue Jules Guesde
92300 Levallois Perret
Tel : +33 (0)1 85 64 20 20

CA 2018 232me
32 agences sqli fdv